top of page

CORNÉE          SAFE PLACE          INTERVIEWS          ACTUALITÉS         EN TREND          PAL          REGARD DE

Transmania : quand la transphobie est éditée


La promotion du livre Transmania a déclenché une vive polémique à Paris et Lyon, conduisant les mairies des deux villes à retirer les publicités du livre de leurs panneaux publicitaires.

Un livre transphobe


Transmania, publié par les éditions Magnus le 11 avril et écrit par Dora Moutot et Marguerite Stern, promeut la transphobie de manière explicite. L’« enquête », terme utilisé par l’éditeur pour sous-entendre le caractère objectif du livre, est en réalité un texte à charge qui véhicule des idées transphobes. Le livre s’interroge sur les « dérives de l’idéologie transgenre ». Il a suscité dès sa sortie une indignation croissante parmi les défenseurs des droits des personnes transgenres.


Si une campagne d’affichage a été menée, les mairies de Paris et Lyon ont récemment décidé de retirer les publicités du livre de leurs espaces publicitaires, suite à une alerte de la mairie de Paris. Cette décision a été prise après plusieurs plaintes et critiques concernant l’affiche publicitaire du livre.


La transphobie est un délit. La haine de l'autre n'a pas sa place dans notre ville.
Capture d'écran sur X


Pourquoi ce n’est pas de la « censure »


La décision des mairies de retirer les publicités du livre a soulevé des questions sur la liberté d’expression et la censure. Certains voient ce retrait comme une « censure injustifiée ».


Nous rappelons que la liberté d’expression connait des limites, dont celle de ne pas tenir certains propos interdits par la loi : l’incitation à la haine raciale, ethnique ou religieuse, l’apologie de crimes de guerre, les propos discriminatoires à raison d’orientations sexuelles ou d’un handicap, l’incitation à l’usage de produits stupéfiants, le négationnisme.


Réactions et débats


Les autrices n’en sont pas à leur coup d’essai : Dora Moutot avait été poursuivie en février 2023 par des associations LGBT+ (Mousse, Stop Homophobie) pour « injures et appel à la haine transphobe ». La créatrice du compte Tasjoui sur Instagram avait publié un post aujourd’hui inaccessible, dans lequel elle écrivait que « ces gens sont des personnes malades, qui utilisent des techniques dignes du pire autoritarisme ».


Marguerite Stern et Dora Moutot ont déclaré : « Nous sommes habituées à la censure sur le sujet trans. Plus rien ne nous surprend. Et en même temps on se demande si ça n’est pas une mauvaise blague, tout ça. Nous avons comme l’impression de vivre dans un Truman Show perpétuel. »

158 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

CORNÉE 
Le regard sur le monde du livre des 15-25 ans

Cornée est une création de l'agence éditoriale Miralta Édito

bottom of page