pexels-vlada-karpovich-4050300.jpg

Le test : quel auteur êtes-vous ?

Avant de faire votre choix entre l'auto-édition et l'édition traditionnelle, apprenez à mieux comprendre vos envies et vos besoins. À la fin du quizz, vous saurez mieux comment vous orienter et vous comprendrez également en quoi l'opposition AE (auto-édition) et ME (maison d'édition) n'est pas toujours pertinente...

Munissez-vous d'un papier et d'un stylo, pour noter le pictogramme de votre choix à chaque question !

À la fin du test,  cliquez sur "connaître vos résultats".

1. Vous avez fini de travailler sur votre manuscrit. Vous l'envoyez à une ME. Comment préparez-vous votre envoi ?

Conscientieusement. Il faut mettre toutes les chances de votre côté !

Vous faites un envoi propre, sans en faire des caisses non plus. L’éditeur accepte votre texte et votre personnalité, ou pas. C’est à prendre ou à laisser.

Vous n’avez pas particulièrement envie d'envoyer votre manuscrit à une ME. Mais ok, vous allez faire semblant de l’avoir fait pour poursuivre le test…

Autant rendre votre envoi unique. Allez hop, un QR code sur la couv' qui renvoie à votre playlist favorite… Autant plonger d'emblée l’éditeur dans l’ambiance spéciale de votre roman !

2. Vous attendez la réponse de la ME. Dans quel état d'esprit êtes-vous ?

Vous vous renseignez sur les procédures d’auto-édition. En fait, vous n’êtes pas totalement fixé… C’est bien aussi, l’auto-édition…

Vous pensez déjà proposer la version e-book à l’éditeur s'il dit oui. Pourquoi pas un roman immersif ?

Vous attendez, voilà tout. Mais vous continuez d’écrire le tome 2. Si c’est un non, ça ne vous fera ni chaud ni froid.

Vous êtes angoissé, et déjà prêt à essuyer un refus...

3. Vous avez la réponse... et elle est négative.

En fait, vous êtes soulagé. L’AE vous paraît être une bien meilleure solution.

Vous vous lancez dans l’AE avec un petit pincement au cœur.

Ah. Bon. Euuuh vous êtes un peu déçu… Allez, on va cibler une autre ME.

Bon, tant pis, vous vous concentrez sur la publication d’un e-book, vous voulez absolument le sortir, avec ou sans éditeur.

4. Vous vous rendez compte que le refus n’est accompagné d’aucune justification. Juste un « non », c’est tout…

Ah ben génial, ils se sont pas foulés… Vous auriez bien voulu savoir pourquoi, pour pouvoir rectifier le tir avec le prochain envoi en ME.

Ça ne vous fait ni chaud ni froid. Votre esprit d’indépendance n’en est que reboosté.

Non ? C’est tout ? Ça ne va pas bien vous avancer. Vous commencez à douter de vous…

C’était bien la peine de vous donner autant de mal ! Vous vous consolez en regardant votre film préféré. Ça va rebooster votre esprit créatif.

5. Ah non oups, vous n’aviez pas retourné la carte.
En réalité, il y a bien une justification : « Malgré l’intérêt que nous portons à votre manuscrit, nous sommes dans le regret de vous annoncer qu'il n'entre pas dans notre ligne éditoriale ».

Oui bon, autant ne pas mettre de justification du tout… C’est clairement une excuse copiée-collée.

C’est toujours bon à prendre ! On apprend de ses erreurs. Vous cibleriez mieux la ME la prochaine fois !

Eh ben vous allez créer votre propre ligne éditoriale, tiens ! Quelque chose d’unique… et qui vous ressemble à 100 %.

Vous ne savez pas quoi en penser… Vous ne vous sentez pas au top après la lecture de cette phrase.

6. Bon, qu'avez-vous envie de faire de votre manuscrit désormais ?

L’envoyer à une autre ME. Mais d’abord, le reprendre un peu. Peut-être qu’il y avait encore quelques incohérences…

Peut-être un roman augmenté… Créer une bande son pour votre histoire ? Trouver un illustrateur qui arrive à capter votre vision du monde ? Vous devez encore y réfléchir.

Vous hésitez encore… L’envoyer à une autre ME ou se tourner vers l’AE ?

Allez hop, direction l'AE ! Vous arrêtez de perdre votre temps. Il est temps de prendre les choses en main.

7. On vous dit que c’est bénéfique d’ouvrir un compte Instagram pour parler de votre manuscrit…
Qu’en pensez-vous ?

Vous n’êtes pas forcément à l’aise avec cette idée, mais pourquoi pas.

La communication numérique est primordiale aujourd’hui. Le papier seul ? Très peu pour vous. Il faut évoluer avec son temps ! Allez, c’est parti.

Si la ME a une totale absence de considération pour votre travail acharné, ça vous paraît être une bonne idée. Vous allez sans doute rencontrer des belles personnes, curieuses comme vous et impliquées !

Ah, bonne idée ! Oui, pas la peine de réfléchir longtemps, vous êtes toujours partant pour de nouvelles expériences !

8. Allez, c'est décidé. Vous créez votre compte Instagram d’auteur.

Vous avez plein d’idées et vous avez prévu des challenges d’écriture, un compte unique avec une esthétique propre... Bref, quelque chose de spécial !

C’est décidé, vous préparez à l’avance la communication de votre livre. Il faut s’en occuper assez tôt pour trouver des lecteurs intéressés.

Vous ne savez pas trop où vous allez pour le moment, mais vous avez envie de faire partie d’une belle communauté. Et faire découvrir votre futur livre !

C’est toujours un plus pour une ME : si elle voit que vous avez conquis des potentiels lecteurs, elle sera plus encline à accepter votre manuscrit !

9. Quel sera le contenu de votre compte ?

Des photos. Et quelques reels. Mais surtout des photos. Il faut faire des reels apparemment pour percer aujourd’hui… ça ne vous enchante pas, mais vous allez suivre la tendance.

Vous planifiez un peu à l’avance vos publications, pour garder le contrôle. Mais très important : vous ne vous forcez jamais à rien !

Des vidéos, des lives, des photos et du partage, beaucoup de partage ! Peu importe, vous voulez montrer votre côté artistique !

Parler de vous (un peu), parler de votre roman (beaucoup), et parler surtout du processus de l’écriture ! Vous vous renseignez sur Pinterest. Vous voulez tout donner pour être repéré par une ME.

10. Vous rencontrez sur Instagram un auteur auto-édité qui vous raconte son expérience. Son premier roman n’a pas été un succès fou, il faut l’avouer… Quelle est votre réaction en votre for intérieur ?

Le monde évolue, et l’édition aussi ! Bravo a cet auteur qui a su se lancer. Il faut voir le processus de création avant de juger le résultat. Qui sait quelle sera la prochaine méthode de publication à la mode ? Et si c’était à vous de l’inventer ?

Ça vous fait un peu peur. Vous aimez bien être guidé et qu’on vous explique comment on édite un livre. C’est vrai, ce n’est pas votre métier, d’être éditeur. Peut être que cet auteur ne savait pas comment faire.

Vous trouvez cet auteur plutôt courageux. L’AE permet de tester le marché. Stephen King a publié un ebook en autoédition en 2013, alors qu’il avait une place en or en ME. C’est bien, il faut voir toutes les options qui s’offrent à nous et ne pas être fermé à d’autres formes d’édition !

L’AE permet aux auteurs d’éditer comme bon leur semble leur création. C’est certes du travail, mais ça en vaut la peine ! Peut être que cet auteur ne s’était pas suffisamment préparé ?

11. Ce même auteur vous dit que s’il s’est lancé dans l’AE, c’est parce que les ME ne lui inspirent pas confiance. Qu’en pensez-vous ?

Elles sont utiles. ME ou AE, il n’y a pas un mode d’édition « meilleur » que l’autre. Ça dépend simplement des envies et des besoins de l’auteur.

Il ne faut pas généraliser ! Elles sont parfois trop "classiques", parfois inspirantes. Vous vous tenez à l’affût et aimez découvrir les nouvelles ME aux modes d’édition alternatifs.

Elles sont à l'origine de l'édition en France. Elles ne sont pas toutes irréprochables, mais ont le mérite de pouvoir faire entrer des petits auteurs en devenir dans le cercle des auteurs les mieux vendus !

Vous le comprenez totalement. Vous préférez largement construire votre propre livre, et contrôler toutes les étapes de l’édition. Vous n’aimez pas qu’on ne vous demande pas votre avis, alors que sans vous, il n'y a quand même pas de livre !

12. Vous prenez un verre avec votre meilleur ami, et vous lui racontez votre discussion avec cet auteur
auto-édité. Il vous dit que se faire publier en ME est
le seul moyen de devenir un « vrai » auteur.

Vous savez que certains auteurs préfèrent d’emblée l’AE, mais ce n’est pas pour vous. Vous êtes un peu d’accord avec votre meilleur ami…

Vous soupirez. C’est quoi cette mentalité, il est resté bloqué il y a 20 ans ou quoi ? Aujourd’hui, il faut prendre son avenir en main. Ne pas se reposer sur les autres si on veut s’éditer…

Vous comprenez son point de vue. Vous savez que certains auto-édités marchent très bien… Mais ceux-là sont toujours heureux quand une ME les repère et leur propose un contrat !

Ah bon ? Depuis quand il faut avoir l’approbation d’un inconnu pour se déclarer un « vrai » auteur ? À partir du moment où l’on écrit avec son âme et son cœur, on est écrivain.

13. Ce même ami vous demande :
"Tu penses quoi des livres numériques ?"

Il faut vivre avec son temps. Pourquoi pas ! Si certains préfèrent l’édition numérique, vous êtes prêt à proposer votre livre en version ebook. Mais vous préférez la version papier.

Numérique, papier… Vous aimez bien les deux ! ça dépend d’où vous êtes, et de votre mood. Et puis, il faut plaire à tout le monde si on veut vendre !

Le numérique a pris une place considérable et permet de nouvelles formes de création. Un livre numérique ne doit pas se cantonner au format papier transféré sur écran…

Il faut que vous vous renseigniez : quel est le mode d’édition qui est le plus rentable ?

14. Que pensez-vous de l’édition aujourd’hui en France ?

C’est un milieu exigeant et parfois opaque. Ceci dit, vous vous renseignez beaucoup, et êtes très curieux. Vous avez envie d’expérimenter toutes les voies possibles.

C’est un milieu difficile à pénétrer, mais une fois qu’on est édité, c’est que du bonheur… Vous rêvez de pouvoir dire un jour « j’ai été accepté par une ME ».

Vous vous renseignez beaucoup, lisez beaucoup sur le sujet. Il faut prendre les choses en main et pas se faire embobiner par ce que certains disent.

C'est un système qui met du temps à se moderniser. Trop d'édition traditionnelle, pas assez d'évolutions. Il faut mettre un coup de pied dans la fourmillière !

15. Qui aimeriez-vous être dans 10 ans ?

Auteur à succès. Avec une ME qui acceptera d’augmenter vos droits d’auteurs à 15 % ! Vous rêvez du jour où vous serez accepté par une ME, mais encore plus du jour où vos droits d’auteur vous permettront de vivre dignement de votre métier.

Vous espérez pouvoir vivre de votre passion, que ce soit l’écriture ou pas. Mais en tous cas, l’écriture doit tenir une grande place dans votre vie. Si on veut, on peut ! Vous vous voyez entrepreneur, indépendant.

Artiste, auteur, musicien, artisan… Ou pourquoi pas, éditeur ! Vous ne savez pas encore. Mais en tous cas, travailler dans le domaine de l’art et de la création !

Tester l’AE, et la ME. Il faut connaître les deux expériences selon vous pour choisir votre camp. Enfin… vous êtes vraiment obligé de choisir votre camp ?

Le test est fini ! Vous avez consigné vos réponses ? Prêt à connaître vos résultats ?

Connaître vos résultats